Le casque HoloLens est celui que tout le monde s’arrache Total ou Areva

Le casque HoloLens est celui que tout le monde s’arrache Total ou Areva

Le casque HoloLens de Microsoft est celui que tout le monde s’arrache à l’édition 2017 de Laval Virtual.

Présent sur de nombreux stands, il attire aussi beaucoup de curieux parmi les visiteurs professionnels du salon. Et pas seulement pour l’effet nouveauté. Même si la technologie reste émergente, les cas d’usages sont souvent déjà là, et avec des grands noms à la clé, comme Total ou Areva.

L’écran d’accueil de l’application de formation Total prend la forme d’une borne de station service virtuelle.© D.R.

 L’édition 2015 du salon Laval Virtual avait été marquée par l’arrivée de l’Oculus Rift DK2. En 2016, c’est le HTC Vive qui avait pris l’évènement d’assaut. Cette année, c’est la réalité augmentée qui est à l’honneur avec HoloLens. Le casque de Microsoft est partout sur le salon, des stands d’Immersion (avec une démo Alstom) et d’HoloForge Interactive (sur une formation de grutier) à ceux de Technicolor et MiddleVR (qui présente une démonstration de travail collaboratif entre un HoloLens et un Vive). Microsoft n’a pas non plus lésiné sur les moyens avec un stand sur lequel sont présentées par moins de cinq preuves de concept issues du monde professionnel.

AREVA S’INTÉRESSE DE TRÈS PRÈS À LA RÉALITÉ AUGMENTÉE5 cas d'usages qui font d'HoloLens la star de Laval Virtual 2017

Trois des projets du stand sont liés au domaine de l’énergie. Deux ont été réalisés pour Areva et le troisième, le plus impressionnant du lot, l’a été pour Total. Tous ont été conçus par Conseil 3D, une société de services spécialisée dans la 3D interactive. Le premier projet Areva est une revue de design sur une pièce de centrale nucléaire. Il a été développé en tant que preuve de concept (POC). Afin d’étudier comment plusieurs ingénieurs peuvent collaborer sur une même maquette 3D, chacun pouvant déposer des marqueurs sur la maquette pour attirer l’attention des autres sur certains points spécifiques.

Le second projet est une application d’aide à la maintenance sur une colonne de tuyaux segmentés (en photo ci-contre). Le technicien équipé d’un HoloLens se voit expliquer la marche à suivre (par une voix off et par des indications visuelles sur un double virtuel de la colonne) lors des différentes étapes de l’intervention.

TOTAL FORME SES TECHNICIENS À LA MAINTENANCE DES CUVES

L’application Total HoloPro Training (THPT) est beaucoup plus avancée, car elle a vocation à être utilisée pour réellement former les équipes de l’énergéticien. « Nous avons développé 6 applications pour HoloLens jusqu’ici mais cela reste émergent, révèle Paul Lepicard, fondateur et président de Conseil 3D. La plupart sont des preuves de concept pour le moment, mais avec Total nous passons dans une phase d’industrialisation. » A noter que comme souvent avec les grands industriels, les projets les plus ambitieux ne sont pas nécessairement ceux qui sont rendus publics.

L’application a pour but de former les techniciens à la maintenance des cuves de carburant des stations-services. Des opérations complexes et dangereuses. Qui n’ont lieu qu’une à deux fois par an. Le programme se divise en plusieurs segments. D’abord une partie didactique qui revient sur l’équipement nécessaire, la nature et la configuration des pièces concernées (limiteur de remplissage) et le principe de fonctionnement du dispositif. Le second volet est un examen concret qui demande à l’élève d’effectuer l’opération virtuellement. En démontant chaque pièce de la cuve pour y descendre, effectuer un remplacement, puis tout remettre en place.

L’AUTO-MOTO N’EST PAS EN RESTE

Le quatrième projet met en scène un moteur de Peugeot 207 sur lequel une application développée par Diota permet d’augmenter les interventions. L’application fait aussi de manuel 3D et explique méthodiquement comment monter ou démonter le moteur. L’usage avec HoloLens n’est ici qu’une transposition d’une application déjà existante sur tablette. A noter que la preuve de concept n’a pas été réalisée pour Peugeot, c’est un projet interne à Diota.

La dernière application a été réalisée en interne par Microsoft France. Elle met en scène une collaboration à plusieurs (chacun équipé d’un HoloLens) sur le design d’un scooter. Un double virtuel apparaît à côté de l’engin réel et les modifications effectuées dessus sont répercutées auprès des autres participants. Mais la grande innovation est surtout la possibilité d’utiliser ses deux mains. Pour redimensionner et repositionner la maquette 3D en temps réel (à la façon d’un « pinch to zoom » sur un écran de smartphone). Une fonctionnalité inédite sur HoloLens.

Sources : JULIEN BERGOUNHOUX

Le casque HoloLens et Total

Le casque HoloLens et Total

 L’édition 2015 du salon Laval Virtual avait été marquée par l’arrivée de l’Oculus Rift DK2. En 2016 c’est le HTC Vive qui avait pris l’évènement d’assaut. Cette année, c’est la réalité augmentée qui est à l’honneur avec HoloLens. Le casque de Microsoft est partout sur le salon, des stands d’Immersion (avec une démo Alstom). D’HoloForge Interactive (sur une formation de grutier) à ceux de Technicolor et MiddleVR (qui présente une démonstration de travail collaboratif entre un HoloLens et un Vive). Microsoft n’a pas non plus lésiné sur les moyens avec un stand sur lequel sont présentées par moins de cinq preuves de concept issues du monde professionnel.

5 cas d'usages qui font d'HoloLens la star de Laval Virtual 2017

TOTAL FORME SES TECHNICIENS À LA MAINTENANCE DES CUVES.

L’application Total HoloPro Training (THPT) est beaucoup plus avancée. Car elle a vocation à être utilisée pour réellement former les équipes de l’énergéticien. « Nous avons développé 6 applications pour HoloLens jusqu’ici mais cela reste émergent, révèle Paul Lepicard, fondateur et président de Conseil 3D. La plupart sont des preuves de concept pour le moment, mais avec Total nous passons dans une phase d’industrialisation. » A noter que comme souvent avec les grands industriels, les projets les plus ambitieux ne sont pas nécessairement ceux qui sont rendus publics.

L’application a pour but de former les techniciens à la maintenance des cuves de carburant des stations-services. Des opérations complexes et dangereuses. Qui n’ont lieu qu’une à deux fois par an. Le programme se divise en plusieurs segments. D’abord une partie didactique qui revient sur l’équipement nécessaire. La nature et la configuration des pièces concernées (limiteur de remplissage) et le principe de fonctionnement du dispositif. Le second volet est un examen concret qui demande à l’élève d’effectuer l’opération virtuellement. En démontant chaque pièce de la cuve pour y descendre. Et effectuer un remplacement, puis tout remettre en place.

Sources : JULIEN BERGOUNHOUX

Des lunettes en réalité augmentée pour Apple

Des lunettes en réalité augmentée pour Apple

On connait tous les produits Apple et généralement on les adore. Du Macbook Pro à l’iphone 7 en passant par l’Ipad Mini, la firme à la pomme a envahi les foyers de consommateurs. Elle a maintenant accumulé d’importantes réserves de cash. Or, il faut penser à l’après. Bientôt les consommateurs seront lassés des vidéos Youtube sur petit écran des jeux sur leurs iPhones dans le métro et de leurs playlist qui n’ont pas vraiment évoluées depuis l’époque de l’Ipod.

Apple a toujours une longueur d’avance, Apple « thinks different » et Apple a déjà prévu l’après . En effet, on nous dit dans l’oreillette qu’une équipe géante de développeurs réalité augmentée serait entrain de se constituer.

Apple, un nouveau leader de la réalité augmentée ? 

Tim Cook adore la réalité augmentée et ne s’en cache pas. Il la préférerait même à la réalité virtuelle. Aussi, des indices amènent à penser qu’Apple est entrain de préparer un gros coup en terme de réalité augmentée. Les équipes d’ingénieur se sont renforcées et certains gros profils sont venus grossir les rangs de la firme à la pomme. De plus, on repère dans les nouvelles embauches des noms assez connus dans la Silicon Valley comme Cody White, qui  a travaillé sur le projet de réalité virtuelle d’Amazon. Également, Duncan McRoberts, l’ancien directeur du développement logiciel de Meta, un casque AR haut de gamme.

Mais de quel projet parle-t-on ? Certaines hypothèses évoquent des évolutions de l’appareil photo de l’iPhone (dont la prochaine caméra pourrait être produite chez nous). De plus, il est très certain qu’Apple développe des produits dédiés en réalité augmentée (jeux vidéos et autres Apps). Enfin, souvent cité, un projet de lunettes en réalité augmentée. Il est l’un des plus probables. Cependant les travaux de réflexion sont encore longs. En effet, le premier accessoire que fut l’Apple Watch n’a pas rencontré le succès espéré et a amené la firme à être prudente. Également, nous pensons à l’échec cuisant des Google Glasses.

Sources : 360natives

Grace à la VR, je n’ai plus peur de l’avion !

Grâce à la VR, je n’ai plus peur de l’avion ! vous tremblez quand vous passez près d’un aéroport.

Vous tremblez quand vous passez près d’un aéroport. Il vous arrive de sangloter lorsqu’on vous parle d’un Paris – Rio ou d’un Berlin – Caracas. Vous ne parlez plus à votre meilleure amie devenue hôtesse de l’air. S’envoler dans les airs ? Plutôt mourir brûlé vivant. Vous avez peur de l’avion et vous le savez, cela ne changera jamais. Ni le psy, ni l’hypnotiseur, ni le marabout du village n’ont pu résoudre ce problème inscrit dans votre ADN depuis votre plus tendre enfance. Cependant, il se pourrait que la réalité virtuelle vous apporte une solution de qualité et fasse de vous un globe-trotter chevronné. Et c’est la startup peurdelavion.fr qui s’occupe de vous !

L’avion n’est plus un problème grâce aux stages de peurdelavion.fr ! 

Nicolas Coccolo est un ancien pilote de l’armée de l’air qui travaille maintenant dans le civil. La peur de l’avion, il en entend parler tous les jours. Il a donc décidé de mettre en place un stage en trois étapes, ainsi qu’une application. La première étape vise la rationalité : il détaille les caractéristiques techniques de l’appareil, explique la formation des pilotes et argumente pourquoi un crash n’est que très très peu probable. La deuxième étape est plus personnelle et vise une approche psychologique pour comprendre d’où vient cette peur.

La troisième étape, celle qui nous intéresse, comporte un casque VR. L’expérience recréé un vol, du décollage à l’atterrissage, en réalité virtuelle. Pour l’instant, la version est « safe » et recréé l’expérience d’un vol sans incidents. Nicolas Coccolo précise qu’il travaille sur une version avec des incidents et différents paramètres (vol au dessus de l’eau, avec des perturbations etc) selon les peurs spécifiques de l’utilisateur. Ainsi, la personne peut revivre toutes les conditions d’un vol et prendre le temps d’analyser son environnement à l’aune des informations reçues pendant les deux premières étapes. Une simulation sans les dangers, qui constitue probablement une nouvelle étape vers votre prochain vol pour San Francisco !

Sources  : 360natives

MissionISS : la station spatiale en réalité virtuelle par Oculus et la NASA

MissionISS : la station spatiale en réalité virtuelle par Oculus et la NASA

Vous connaissez l’ISS, la station spatiale de la NASA. Vous savez qu’il y a des américains et des russes à l’intérieur. Ce que vous ne savez pas cependant c’est qu’il y a aussi un français : Thomas Pesquet. Or, Thomas Pesquet va recevoir un casque Oculus pour pouvoir expérimenter la réalité virtuelle à bord de la station et améliorer un programme que vous pouvez déjà vous procurer. Ce programme c’est MissionISS. Il s’agit là d’un programme excitant puisqu’il vous permet de devenir un astronaute de l’ISS !

MissionISS : poser le pied à bord de l’ISS ! 

Devenir un véritable astronaute en réalité virtuelle ? MissionISS est un projet collaboratif entre la NASA, l’ESA et la Canadian Space Agency pour tous ceux qui rêvent d’aller dans l’espace mais qui ne pourront jamais devenir cosmonaute. On avait apprécier les efforts de la NASA pour nous faire visiter Mars. On observe encore plus ce voyage à l’intérieur de la station spatiale. Vous pourrez observer la planète Terre depuis ce point de vue mais également explorer l’intérieur de la station spatiale. Vous pourrez marcher à l’intérieur, sentir l’effet d’un absence de pesanteur et même accomplir quelques actions.

Le programme se veut éducatif et est gratuit si vous possédez un Oculus Rift à la maison. La NASA compte notamment le présenter aux étudiants des facs américaines. Il faut dire que NASA a reçu dans le passé un lot de critique assez significatif sur sa manière de travailler et sur l’opacité des résultats de ses recherches. Certains théoriciens du complot l’accuse d’expérience occultes et même de nous cacher que la terre est plate! Il semblerait que l’organisation américaine veuille faire lumière sur son travail avec ce programme.  Également, le compte Instagram de la NASA contient pleins de photos/vidéos explicatives et publie régulièrement des « stories » où des employés expliquent les projets sur lesquels ils sont entrain de travailler.

sources 360nayives

TERREUR SUR LA VILLE avec la team Godzigirls

TERREUR SUR LA VILLE avec la team Godzigirls

Bonjour à toutes et à tous,
Notre Alternante Victoria Gizard  participe à un concours avec ses amies.
Pour le gagner elle doit avoir le plus grand nombre de « likes » sur sa vidéo.
Il ne faut pas liker la publication mais bien la vidéo.
Pour cela vous cliquez sur la fenêtre de la vidéo et là, vous pourrez cliquer sur like.

TERREUR SUR LA VILLE avec la team Godzigirls qui donne sa vision colorée de l’univers Patricia Blanchet en stop motion !
Merci d’avance 😉

Pacifico-Communication
Improbable : Lactel se lance dans la réalité virtuelle

Improbable : Lactel se lance dans la réalité virtuelle

Faire des crêpes Lactel en Réalité Virtuelle ! 

Une expérience marketing avant toute chose pour rendre plus ludique une activité qui pourrait sembler commune, voire banale. L’application est en effet amusante et permettra probablement d’attirer un public plus large au stand de Lactel lors du salon.

La Réalité Virtuelle offre des opportunités et Lactel y a vu là une chance d’opter pour un mode de communication innovant pour une industrie qui n’est pas vraiment hype et qui a parfois du mal quand il s’agit de marketing et de communication. Un premier pas vers la VR pour ce géant industriel donc. On pourrait imaginer d’autres ramifications de cette technologie.

Par exemple il pourrait être possible de visiter les fermes de vaches laitières, voire même de traire une vache ! Ou on pourrait également visiter les usines de Lactel, observer des molécules chimiques pour voir comment se passe les procédés de chauffage à Utlra Haute Température. Ceci ne sont que des exemples, qu’on aimerait voir arriver sur le marché de la réalité virtuelle bien entendu !

Lactel n’est pas la première entreprise industrielle à opter pour un marketing via la VR. On vous rappelle notamment le buzz de DS Automobiles et de ses showrooms en VR. Le procédé est peu coûteux et permet de toucher un public qui ne serait pas, au premier abord, intéressé par le produit mais plutôt par une expérience de réalité virtuelle. Une approche du consommateur facilité … et des ventes en augmentation ? La VR est une technologie encore jeune et l’on manque de données pour savoir si ces opérations sont rentables. Ce que l’on sait cependant, c’est que de plus en plus entreprises choisissent de l’adopter.

Et vous, quel produit aimeriez-vous marketer au moyen de la Réalité Virtuelle ?

Sources : 360natives

5 FILMS À VOIR ABSOLUMENT EN RÉALITÉ VIRTUELLE
 5 FILMS À VOIR ABSOLUMENT EN RÉALITÉ VIRTUELLE

5 films à voir absolument en réalité virtuelle

5 films à voir absolument en réalité virtuelle

La réalité virtuelle, auparavant réservée aux geeks et autres aficionados de la technologie, cherche à toucher un public de plus en plus large. La projection de films en VR lui permet de devenir un média « mainstream » et d’être découverte par tous. Jusqu’à présent, les expériences de films en réalité virtuelle ont été un franc succès dans la mesure où le spectateur peut interagir dans son environnement. Le cinéma « normal » lui, n’offre que des possibilité d’interprétation, et non d’interactivité, au spectateur.

Qu’est-ce qu’un film en réalité virtuelle ? 

Il n’y a pas vraiment de consensus. Il peut s’agir d’un film à 360 degrés, d’un film incluant un masque de réalité virtuelle, un film qui transforme la salle de cinéma en un univers différent, cela dépend. Pour essayer de comprendre un peu mieux, on vous présente les 5 films qui nous le plus enchanté.

 

#1 Expérience intime : Notes on Blindness

Notes on Blindess est un drame/documentaire qui est basé sur des enregistrements audio du journal intime de John Hull. John est un professeur de théologie qui a perdu la vue progressivement au début des années 1980. On assiste là à un récit poétique, intimiste, bucolique qui transporte le spectateur dans ce long voyage qu’est le deuil. L’auteur explore les thèmes de la perte, de la renaissance et de l’acceptation. Les enregistrements sonores sont couplés avec des entretiens avec John et sa femme. Le couple se confie sur les trois décennies qu’ils ont passé ensemble. Un véritable voyage intérieur qui nous a scotché.

#2 Hanté : Lincoln in the Bardo

Inspiré du livre éponyme, une histoire de président des États-Unis, de cimetière hanté, de nuit glaciale, de fantômes pour un résultat impeccable. Une expérience hors du commun, avec beaucoup d’interactions et un univers complètement immersif. On recommande.

# Film 3 Un poignant: Rêve de Bashir

Une histoire qui prend aux tripes. Un sujet de fonds important : la crise des réfugiés. On connaissait déjà « Clouds Over Sidra », « The Displaced », « Forced From Home » ou encore « Four Walls ». Cependant celui là nous a particulièrement marqué dans la mesure où il est inspiré d’un personnage réel: Quasai Bashir Masaama. Bashir est un adolescent syrien qui s’est retrouvé en chaise roulante après avoir été la cible d’un sniper. Une narration d’une rare beauté à travers les yeux et les mots d’un enfant innocent.

#4 20 minutes dans le quotidien des animaux en captivité : Bear71 

L’histoire d’une ourse femelle, « étiquetée » 71, en interaction avec son environnement, le parc national Banff National Park. Le film dénonce la captivité des animaux sauvages, les risques qu’ils encourent. Prise de conscience.

 # 5: Gardien de mon Frère

Une histoire de guerre civile où deux frères doivent se battre l’un contre l’autre. Le bruit des armes, le choc des détonations, les images des émotions. Une atmosphère tendue mais prenante.

source : 360naratives

Réalité Augmentée VS. Réalité Virtuelle : quel est le plus gros marché ?
Réalité Augmentée VS. Réalité Virtuelle : quel est le plus gros marché ?

Réalité Augmentée VS. Réalité Virtuelle : quel est le plus gros marché ?

Cependant, il semblerait que ce soit le marché de la réalité augmentée qui se taille la part du lion. Avec près de 93 milliards de dollars, soit 86% de l’ensemble. Seulement 25 milliards sur les 108 milliards de dollars concerneraient le marché de la réalité virtuelle. Explications.

Un marché de la réalité virtuelle. Qui patine face à un marché de la réalité augmente qui bondit ! 

Les projets excitants et un peu fous de la réalité virtuelle n’ont pas toujours été à la hauteur des espoirs qu’ils ont suscité en 2016. Souvenez-vous des cas du HTC Vive, de l’Oculus Rift ou encore du Samsung Gear. Tous ces projets ont soit accumulé les retards en terme de développement. Soit revu à la baisse leurs ambitions initiales. Finalement, aucun projet ni aucune invention faisant appel à la réalité virtuelle n’ont fait le buzz en 2016. Peut-être devons nous patienter encore un peu avant de voir éclore ce que la réalité virtuelle peut nous promettre.

À côté de cela, vous avez eu de nombreux succès pour la réalité augmentée en 2016. Souvenez-vous de l’énorme buzz qu’a suscité la sortie de l’application Pokémon Go. Des millions de téléchargement dans des temps très courts. Des milliers de vidéos Youtube et d’articles relatant les témoignages des utilisateurs. Ce succès s’est traduit par 600 millions de dollars en terme de revenu. Ce qui a permis à Nintendo de se faire une véritable place dans le monde de la réalité augmentée. Également, le casque VR de Sony a été un franc succès commercial. À côté de cela, on note l’introduction des « spectacles » et autres filtres de Snapchat faisant appel à la réalité augmentée.

En 2016, le marché de la VR représentait 2,7 milliards de dollars quand celui de l’AR ne représentait que 1,2 milliards de dollars, soit moins de la moitié. Selon l’étude les premiers smartphones équipés de technologies de réalité augmentée pourraient être commercialisés en 2018. Si l’expérience utilisateur est satisfaisante. Ces nouveaux objets pourraient bien permettre au marché de l’AR de creuser encore un peu plus l’écart.

Sources : 360natives.com 20 février 2017

Concilier lecture et réalité augmentée, le nouveau défi de l’édition
lire-livre-realite-augmentee-963x644

Concilier lecture et réalité augmentée, le nouveau défi de l’édition
prémices, la lecture en réalité augmentée pourrait prochainement devenir un nouveau moyen de consommer les livres et l’information.

La réalité augmentée : une évolution naturelle de l’édition papier ?

Lointaine est l’époque de Gutenberg, père fondateur de l’imprimerie. La diffusion des livres et du savoir a depuis fait du chemin. Internet y a notamment largement contribué : lire des ouvrages et des informations sur la Toile est aujourd’hui monnaie courante. Mais quelle est la prochaine branche de l’arbre technologique de la réalité augmentée ? Car l’AR vise depuis quelques années déjà le domaine de la lecture, si essentiel à l’apprentissage d’une langue.

> Lire aussi : École : Comment la réalité virtuelle peut-elle influer sur notre apprentissage ?

En 2016, Google avait par exemple déposé des brevets sur des concepts de lecture en réalité augmentée, baptisés « Storytelling Device » ou « Interactive Book ». Le principe reposait sur un dispositif constitué de capteurs de page, de capteurs tactiles et de détecteurs de mouvements, qui affichait des éléments AR en fonction de l’avancée de l’histoire. Le tout grâce à un petit module installé au centre du livre.

lecture-livre-realite-augmentee-google-1798x1152

Pour l’heuren ces brevets n’ont pas donné lieu à une application concrète de la part de Google. Mais le concept pourrait un jour naître par l’intermédiaire de Tango, sa technologie AR intégrée aux smartphones.

Réalité augmentée et lecture : les premiers usages

Dans une moindre mesure, Courrier International s’est récemment lancé dans l’aventure. Grâce à l’application Zappar, téléchargeable sur n’importe quel smartphone, certaines images du journal s’animaient sous les yeux du lecteur. En somme, les éléments interactifs viennent accompagner la lecture de l’hebdomadaire, et s’imposent donc comme un nouveau moyen de consommer de l’information. Zappar était d’ailleurs à l’origine d’un même concept cinq ans plus tôt, expérimenté sur des romans cette fois-ci.

Le smartphone est et sera le fer de lance de la naissance des applications en réalité augmentée auprès du grand public. L’idée est donc de trouver un juste milieu entre les écrans de smartphones et le plaisir de la lecture. Il n’est pas inutile de se dire qu’un livre en tant qu’objet pourrait proposer plus qu’un texte, mais également une expérience digitale à part entière. Tout le print pourrait d’ailleurs tirer parti de l’émergence de la réalité augmentée : les journaux, les flyers, les cartes (de visites, postales)ou encore les affiches publicitaires. Un moyen comme un autre de donner une nouvelle consistance, voire une nouvelle valeur, au papier qui se sent parfois délaissé.

Toujours en phase de développement, les lunettes AR chambouleront un jour nos mœurs. Car le port de ces dernières pourrait bien inciter les entreprises du secteur de l’édition à se positionner sérieusement sur la lecture en réalité augmentée, autant dans les journaux que dans les livres. Si certains enfants sont parfois réticents à l’idée de s’exercer à la lecture, la réalité augmentée apporterait elle un aspect ludique à cet apprentissage. De leur côté, les journaux papiers y verraient une manière innovante de refidéliser un lectorat aujourd’hui rivé sur les écrans.